Top

Optimiser OS X Yosemite
Tous les trucs & astuces pour optimiser votre configuration Yosemite

Top

Défragmenter OS X : Oui ou non ?

Voici un débat qui n'est pas prêt de s'achever sur la toile. D'un côté ceux qui croient détenir la science infuse et estiment que c'est totalement inutile sur un système comme OS X, de l'autre ceux qui pensent exactement le contraire et conseillent d'effectuer de temps en temps une défragmentation du système. Alors qui a raison ? Je ne vais pas m'inscrire dans ce débat pour le moins stérile, mais je vais plutôt essayer dans cet article de présenter le problème en toute objectivité, afin que chacun d'entre vous puisse se faire sa propre idée sur la question. À vous de juger...

L'état des lieux

En théorie, tout système d'exploitation installé sur une partition formatée HFS+ ( ce qui est le cas d'OS X) a tendance à se fragmenter. Il s'agit là d'une règle incontournable ! OS X n'échappe donc pas à cette règle. De ce fait, au fur et à mesure que l'on utilise OS X pour son travail quotidien, le système et les fichiers qu'il contient se fragmentent et, petit à petit, OS X devient plus poussif. Voilà, ça c'est la théorie !

 

Mais qu'en pense au juste APPLE ? APPLE précise ICI quelques éléments intéressants :

  • De nos jours les disques durs sont nettement plus volumineux que par le passé. De ce fait le format HFS+ évite autant que faire se peut la réutilisation d'espaces préalablement utilisés par des fichiers effacés.
  • OS X 10.2 JAGUAR et ultérieur intègrent un système d'allocation permettant de regrouper dans un seul endroit du disque un certain nombre de petites allocations. Lors de l'installation d'OS X, de nombreux fichiers sont placés dans une zone spéciale ("Hot band") permettant une lecture rapide et une défragmentation pourrait déplacer ces fichiers, ce qui aurait pour effet de ralentir le démarrage du système.
  • Depuis PANTHER 10.3, OS X permet automatiquement la défragmentation de certains fichiers (les fichiers de petite taille et de taille moyenne) selon un processus nommé "Hot-File-Adaptive-Clustering".
  • Toujours selon APPLE, il n'y aurait donc que peu d'intérêt à défragmenter son disque dur ! Toutefois, si vous ressentez le besoin de défragmenter, APPLE vous suggère dans un premier temps simplement de re-démarrer votre Mac ! Par contre, si votre disque dur est copieusement rempli et/ou si vous créez ou modifiez régulièrement de gros fichiers (vidéo etc... - ce qui est de plus en plus courant de nos jours -) dans ce cas APPLE précise tout de même qu'il peut s'avérer nécessaire de défragmenter votre disque dur avec un logiciel adapté.

 

 

 

L'avis des sociétés éditrices de logiciels de défragmentation

Les sociétés éditrices de logiciels comme "TechTool Pro", "Drive Genius" ou "iDefrag" pensent, elles, qu'il y a bel et bien fragmentation :

 

MICROMAT (TechTool Pro) :

"TechTool Pro offre une nouvelle fonction d'optimisation pour votre disque dur. Le système OS X contient des milliers de fichiers qui se fragmentent rapidement. TechTool Pro vous permet de défragmenter les fichiers pour que votre système fonctionne au maximum de son potentiel".

"Micromat recommande vivement de laisser au moins 15% d'espace libre sur votre volume OS X. Si 85 % d'un volume HFS + est rempli et fortement fragmenté, toute nouvelle donnée ajoutée sur le volume peut endommager irrémédiablement le répertoire du disque".

"Le fichier swapfile doit être écrit à un endroit du disque qui doit être à la fois libre et contigu".

"Afin d’utiliser un disque dur au maximum de ses performances, il faut le défragmenter périodiquement. C’est très important, surtout si vous faites du montage vidéo ou de la manipulation de fichiers audio. Lorsqu’un fichier multimédia est fragmenté, il est possible que le disque ne puisse par lire ou écrire le fichier suffisamment vite. Cela pénalisera le fonctionnement des logiciels. L’optimisation modifie la façon dont sont positionnées les données, et améliore les performances du disque. Après l’optimisation, les fichiers sont stockés de manière contiguë, en partant du “début” du disque qui est la zone la plus rapide".

 

PROSOFT (Drive Genius) :

"Créer et supprimer des fichiers sur votre disque dur contribuent à la fragmentation. Quand le système écrit des fichiers sur le disque, il cherche des emplacements vides. Si un emplacement est trop petit pour y loger le fichier, alors il écrit une partie du fichier à cet endroit et une autre partie ailleurs. Cette fragmentation entraîne un ralentissement progressif du disque, car il doit sans cesse scanner son contenu pour recoller les morceaux de fichiers. Utiliser "Drive Genius" pour défragmenter le disque dur est un excellent moyen pour augmenter les performances de l'ordinateur. "Drive Genius" place tous les morceaux dans un bloc contigu à l'espace libre restant".

 

CORIOLIS (iDefrag) :

"Il a souvent été affirmé que la défragmentation (ou l'optimisation du disque) n'est pas une bonne idée sur les systèmes utilisant le système de fichiers HFS+ d’Apple. Les principales raisons évoquées sont les suivantes :

- HFS+ est plus efficace pour garder les fichiers défragmentés que d'autres systèmes de fichiers.

- Les fonctionnalités avancées présentes dans les versions récentes de HFS+ peuvent facilement être perturbées par un outil de défragmentation qui ne les gère pas, entraînant une diminution de la performance.

- Il y a un risque lié à la défragmentation.

Bien que ces arguments soient en partie valables, ils ne reflètent pas toute la réalité. Les arguments les plus importants en faveur de la défragmentation occasionnelle de votre disque sont les suivants :

- HFS+ a de la difficulté à conserver l'espace libre contigu, ce qui peut, à son tour, provoquer une fragmentation importante de fichiers volumineux, et peut également causer des problèmes pour le sous-système de mémoire virtuelle sous OS X.

- HFS+ utilise des fichiers d'index B-Tree pour contenir les informations sur le système de fichiers. Si un grand nombre de fichiers est placé sur un disque, le système de fichiers peut devoir agrandir ces structures B-Tree, mais il n'a pas de mécanisme intégré pour les diminuer à nouveau une fois les fichiers supprimés, de sorte que l'espace occupé par ces fichiers est perdu.

- Bien qu'HFS+ soit capable de conserver défragmentés les fichiers individuels, des mécanismes tels que des mises à jour de logiciels peuvent causer la dispersion de fichiers, qui sont des éléments d'un même composant de logiciel sur tout le disque, entraînant une augmentation du temps de démarrage, à la fois pour OS X lui-même et pour les applications logicielles. Il s'agit d'une forme de fragmentation qui est généralement négligée.

- La défragmentation d'images disque peut être utile, surtout si elles doivent être placées sur un CD/DVD, puisque la recherche d'un CD/DVD est particulièrement lente.

- Certaines habitudes d'utilisation peuvent provoquer une fragmentation malgré les caractéristiques de HFS+ qui sont conçues pour l'éviter.

Nous ne recommandons pas une optimisation très fréquente de votre disque : optimiser un disque peut prendre beaucoup de temps, en particulier avec des disques plus volumineux. Défragmenter très fréquemment ne se justifie pas forcément.

L'optimisation peut avoir plus de sens, toutefois, suite à plusieurs mises à jour de logiciels, ou sur une base occasionnelle si vous remarquez que la performance a diminué et qu'il y a beaucoup de recherche sur le disque de démarrage du système ou lors du lancement d'une application".

 

À la lecture de ces témoignages concordants, on serait tout de même enclin à croire qu'il y a tout de même de bonnes raisons de procéder, de temps en temps, à une défragmentation. Quel intérêt auraient ces sociétés éditrices de logiciels d'entretien et d'optimisation (dont la fonction de défragmentation n'est qu'une des multiples fonctionnalités proposées) d'avancer de tels arguments ?

 

En ce qui me concerne, je rejoins l'avis d'Apple (qui le préconise en partie), de Micromat, de Prosoft et surtout de Coriolis. Certes nous ne sommes plus sous OS 9 et précédents, et la fragmentation est certes minime sous OS X, mais qui dit "minime" ne dit pas "inexistante" (du moins ainsi est-ce encore le cas sous OS X).

 

Pour défragmenter votre système OS X de manière périodique (la notion de périodicité varie bien entendu en fonction de chacun : Type de configuration, utilisation plus ou moins intensive des applications, installations et désinstallations fréquentes etc...) vous trouverez sur cette page 4 solutions de défragmentation, 3 applications de défragmentation et une dernière solution qui est simplement... le clonage.

 

 

 

AVIS IMPORTANT !

 

La défragmentation ne concerne QUE les disques durs "classiques", dit HDD. Elle est totalement inutile (voire contre-productive) sur les disques SSD. Ne procédez pas à une défragmentation de vos disques SSD. Pour optimiser vos disques SSD, pensez simplement et uniquement à activer le TRIM.

NB : Mon volume principal Yosemite étant installé sur un SSD, les captures d'écran présentées ci-dessous ont donc été effectuées sur mon clone (disque HDD).

 

Les 4 solutions de défragmentation

Solution n° 1 - TechTool Pro : Un outil qui a fait ses preuves **

Vous pouvez acheter "TechTool Pro" (99,99 € en téléchargement) sur le site français de TRI-Edre ICI.

 

Il s'agit d'un excellent outil et qui est sans nul doute LA référence actuellement en matière de logiciels indispensables à posséder dans sa boîte à outils pour son Mac. "TechTool Pro" propose de nombreuses fonctionnalités d'entretien, de réparation et d'optimisation. Comme nous évoquons ici même la seule question de la défragmentation, nous allons donc développer cette fonction proposée par "TechTool Pro" (d'autres fonctionalités de ce logiciel sont développées à la page "Entretien" de ce site).

N'oubliez pas que pour défragmenter votre partition OS X, il vous faudra démarrer votre Mac, soit sur un autre volume sous OS X (votre clone par exemple) ou bien encore (et c'est là un avantage de "TechTool Pro") démarrer sur la "eDrive". Une "eDrive" est une partition de démarrage d'urgence contenant "TechTool Pro". Pour vous créer cette "eDrive", lancez "TechTool Pro" et allez dans la section "Outils". Une fois cette partition "eDrive" créée, vous allez même l'oublier, car elle est invisible ! Vous pourrez cependant à tout moment la sélectionner dans "TechTool Pro" pour démarrer votre Mac sur celle-ci et ainsi procéder aux réparations et à l'optimisation de votre partition principale OS X.

NB : Si vous avez un clone bootable sur une partition de votre disque dur externe, inutile de vous créer une "eDrive". Démarrez simplement sur votre clone pour vérifier/réparer votre volume OS X principal.

 

Pour procéder à la défragmentation d'une partition ou d'un disque dur avec "TechTool Pro", lancez ce logiciel et allez dans la rubrique "Outils". Deux opérations d'optimisation sont proposées :

 

Optimisation Fichiers :

Ce test permet la défragmentation des fichiers. Lorsque OS X écrit des données sur le disque, il peut avoir à scinder un fichier en plusieurs morceaux. On dit alors qu’il est fragmenté. Cette fonction permet de regrouper les données d’un même fichier sur des blocs successifs du disque dur.

 

Optimisation Volume :

Cette fonction permet la défragmentation du disque. Après avoir fait l’Optimisation Fichier, les fichiers sont continus, mais il est possible qu’ils ne soient pas posés les uns à la suite des autres, ce qui crée des “trous” vides. Afin d’améliorer l’accès au disque, il est plus performant de “coller” les fichiers les uns aux autres au début du disque dur.

 

Il est donc préférable de lancer dans un premier temps "Optimisation Fichiers", puis dans un second temps "Optimisation volume".

 

Voyons cela un peu plus en détail :

 

a) Sélectionnez la fonction "Optimisation Fichiers" en bas à gauche à la rubrique "Choix de l'outil", puis sélectionnez un volume à droite. Deux boutons sont disponibles :

- "Aperçu Optimisation" qui permet d’afficher un aperçu de l’état des fichiers, sans lancer la défragmentation.

- "Lancer Optimisation Fichiers" permet de réellement défragmenter les fichiers.

 

Cliquez sur le bouton "Lancer Optimisation Fichiers" pour lancer la défragmentation des fichiers.

 

b) Sélectionnez maintenant la fonction "Optimisation Volume" en bas à gauche à la rubrique "Choix de l'outil", puis sélectionnez le volume dont vous venez d'optimiser les fichiers. Deux boutons sont de nouveau disponibles :

- "Aperçu Optimisation" qui affichera un graphique représentant l’état de votre disque/partition :

 

 

---------------------

 

 

Sur la gauche du graphique, vous trouverez un récapitulatif des données importantes de votre disque/partition :

• Utilisé : Taille des données qui sont stockées sur le disque.

• Espace libre : Espace non utilisé sur le disque.

• Plus grand espace libre : C’est la taille du plus grand ensemble de blocs libres contigus sur le disque. Si le Système ou l’utilisateur veut écrire un fichier plus important (ici un fichier plus gros que 25,82 Go), alors il sera fragmenté (ça va il ya encore de la marge dans ce cas).

• Blocs libres contigus : Nombre de blocs non occupés et contigus.

• Fragmentation espace libre : Moins l’espace libre contigu est fragmenté, moins le besoin de fragmenter les nouveaux fichiers sur le disque sera important. Sur cet exemple, vous constaterez que l'espace libre est très fragmenté.

• Fichiers fragmentés : indique le nombre de fichiers fragmentés.

 

Le graphique sur la droite représente l’état de votre disque/partition. À gauche, le début du disque, à droite la fin du disque. Le vert représente l’espace libre, le rouge l’espace occupé. La taille des barres du graphique indique la quantité de données stockées pour un emplacement.

 

Dans cet exemple, la défragmentation du volume permettra de défragmenter l'espace libre.

 

 

Solution n° 2 - Drive Genius : une bonne alternative **

Voici également un logiciel fort complet permettant de tester, réparer et bien entendu défragmenter vos différents volumes.

"Drive Genius" est d'ailleurs considéré comme le grand concurrent de "TechTool Pro". Les fonctions proposées par ces deux logiciels sont d'ailleurs très similaires.

"Drive Genius" propose la fonction "BootWell" qui permet de créer un disque de démarrage qui vous permettra de défragmenter votre volume principal sous OS X. Ceci étant, comme pour "TechTool Pro", vous pouvez également démarrer sur votre clone afin de lancer "Drive Genius" pour défragmenter votre partition principale sous OS X.

 

Vous pouvez acheter "Drive Genius" (téléchargement - 99,99 €) sur le site de TRI-Edre ICI.

 

Pour lancer une défragmentation dans "Drive Genius", sélectionnez le disque à défragmenter dans la rubrique "Disques" dans la colonne de gauche, puis l'outil "Défragmenter" dans la fenêtre principale de "Drive Genius" :

 

---

 

---

 

 

 

Le taux de fragmentation du volume et celui des fichiers apparaissent alors dans deux onglets différents. Ici dans mon exemple, je constate que l'espace utilisé est fragmenté à 3% seulement. Par ailleurs 62 fichiers sont fragmentés.

 

Cliquez sur le bouton "Démarrer" pour lancer l'opération de défragmentation.

"Drive Genius" lance alors le programme de défragmentation de votre volume. Une fois l'opération terminée, il vous indiquera que l'opération de défragmentation est réussie.

 

 

 

 

Solution n° 3 : iDefrag, le "must" - Ma préférence en matière de défragmentation ***

Attention, "iDefrag" n'est pas encore 100% compatible avec YOSEMITE. Une mise à jour est attendue.

 

"iDefrag" est un petit logiciel qui ne fait qu'une seule chose : défragmenter. Son prix est donc plus modique (environ 27,44 €) et le logiciel est localisé en langue française.

Ce logiciel a ma préférence, car comme le précise Coriolis, "iDefrag" a cet avantage d'être parfaitement compatible avec la "Hot Band" (zone de métadonnées) propre au système OS X, ce qui semble donc être de nature à répondre aux inquiétudes de certains utilisateurs. "iDefrag" est d'ailleurs le seul logiciel à prendre en compte cette spécificité.

 

"iDefrag" permet de lancer une défragmentation même si vous ne disposez pas d'un autre volume bootable (clone par exemple), ou d'un DVD bootable muni de cette application. En effet, "iDefrag" re-démarre le Mac dans un mode spécial permettant de facto cette défragmentation. Cette nouvelle version permet également de défragmenter individuellement des fichiers, sans être obligé de lancer une défragmentation complète du volume. Enfin, "iDefrag" surveille la température du disque durant l'opération de défragmentation et fera automatiquement une pause pour permettre au disque de refroidir s'il dépasse un certain seuil (déterminé dans les préférences).

 

"iDefrag" permet de défragmenter les volumes de sauvegarde "Time Machine", et est compatible avec les volumes journalisés, ainsi que les volumes formatés en Mac OS étendu sensibles à la casse.

NB : La version démo ne permet de défragmenter que des partitions inférieures à 100 Mo.

 

Vous pouvez télécharger cette version démo (ou acheter le logiciel) ICI.

 

L'originalité de "iDefrag" réside dans le fait que le logiciel propose 5 algorithmes de défragmentation différents :

Compactage : Tous les fichiers sont déplacés au "début" du volume. Utile pour le redimensionnement d'un volume, ou pour améliorer la fragmentation de l'espace libre sans faire une optimisation complète.

Métadonnées : Met l'accent sur les métadonnées du volume et le système de regroupement adaptatif de fichiers importants. Les métadonnées du volume sont déplacées dans la zone de métadonnées (si présente), ou au début du volume, et défragmentées. Les règles pour la zone de métadonnées sont appliquées ; les fichiers importants sont déplacés dans la zone de métadonnées, tandis que d'autres fichiers sont expulsés. Les fichiers qui ne sont plus sur le disque sont supprimés de la liste B-Tree des fichiers importants.

Optimisation : Exécute l'algorithme d'optimisation de disque de "iDefrag", lequel réorganise les fichiers sur le disque sous le contrôle du jeu de classes sélectionné. Les fichiers peuvent être regroupés ou triés arbitrairement, en se basant sur le nom du fichier, la taille, et plusieurs autres attributs. Noter que ceci ne compacte ou ne reconstruit pas les fichiers B-Tree, comme le fait l'algorithme de métadonnées.

Rapide (en session) : Permet de défragmenter un volume sans le "démonter". Cela n'est possible que pour les fichiers réguliers ; les métadonnées du volume, les fichiers avec des liens durs et certains autres fichiers ne peuvent pas être défragmentés de cette façon.

Défrag complète : Lance les algorithmes "Métadonnées" et "Optimisation".

 

Je vous conseille d'utiliser les algorithmes "Compactage" ou "Défrag complète", pour une défragmentation optimisée.

Laissez le menu déroulant "Ens. de classe" sur "Par défaut".

 

Pour utiliser "iDefrag", sélectionnez le volume à traîter dans la colonne de gauche (cliquez sur le bouton "Afficher les volumes" pour le faire apparaître), et cliquez sur "Go" ! Rien de plus simple !

 

 

----------

 

 

Vous avez 3 onglets en bas de la fenêtre de "iDefrag" :

"Disposition" : donne une vue graphique de la fragmentation du volume sélectionné.

"Statistiques" : donne tous les éléments chiffrés concernant le volume sélectionné (fragmentation).

"Fichiers" : Liste les fichiers les plus fragmentés sur le volume sélectionné. Pour défragmenter un fichier spécifique (sans défragmenter tout le volume), sélectionnez le fichier dans cette liste et cliquez sur le bouton "Défragmenter fichier".

 

Le bouton "Infos" permet d'obtenir des informations complémentaires sur le fichier sélectionné.

 

 

Solution n° 4 - Le clonage, tout simplement !

Oui, si vous n'avez pas de logiciel de défragmentation, mais si vous possédez en revanche un logiciel de clonage (ma préférence va pour "Super Duper !" - Voir astuce "Sauvegarde et Clone" sur ce site), il vous est en effet tout-à-fait possible de défragmenter votre disque dur en utilisant la technique du clonage. Comment ?

 

1. Clonez votre partition OS X principale sur une autre partition (de préférence sur un disque dur externe)

2. Démarrez sur ce clone et clonez cette fois ce clone vers votre partition OS X principale en prenant soin d'effacer préalablement cette dernière ("Super Duper !" permet cette opération).

3. Redémarrez sur votre partition OS X principale Vous apprécierez alors un gain substantiel de réactivité !

NB : Cette opération de clonage en retour présente toutefois un problème qu'il est important de bien prendre en compte. En effet, certains logiciels nécessitent d'être activés à distance pour fonctionner. Il est parfois nécessaire de désactiver l'enregistrement de ces logiciels avant cette opération de clonage en retour, puis de les réactiver par la suite.

 

 

... Sans oublier :

Je vous recommande également l'utilisation de l'excellent utilitaire d'entretien "Yosemite Cache Cleaner". Celui-ci permet dans l'onglet "Optimize", à la rubrique "System", d'optimiser/défragmenter les fichiers (case "Optimize Files") en vous servant précisément de la fonction interne à OS X de défragmentation décrite plus haut (pour plus d'infos sur "Yosemite Cache Cleaner", voir page "Entretien" sur ce site).

NB : Pour activer cette fonction, il faut que la "Journalisation" soit activée.

 

 

 

Zoom sur la fonction DYLD

Cette opération a pour objet de mettre à jour les caches partagés "dyld". Voici quelques informations importantes à connaitre.

 

Sous OS X PUMA (10.1), il était nécessaire d'optimiser très régulièrement le système en lançant la fonction "update_prebinding". Cette fonction pouvait être lancée manuellement depuis le "Terminal", ou par le biais de petites applications comme "Xoptimize" ou "SpeedMeUp Pro" qui le faisaient à votre place.

 

Avec OS X JAGUAR (10.2), les choses étaient devenues différentes et nettement plus simples encore ! Car en effet, selon les explications fournies par l'éditeur même de "Xoptimize", que vous trouverez ICI, et bien la fonction "update_prebinding" était devenue entièrement automatisée sous OS X et c'est le système lui-même qui lançait cette opération dès que cela était nécessaire ! Et sans même que vous vous en aperceviez ! C'est pas beau ça ?!

 

Et oui, comme l'explique l'éditeur de "Xoptimize", il n'était donc plus nécessaire de lancer manuellement cette fonction "update_prebinding" sous OS X, puisque le système s'occupe de tout ! Il en est ainsi sous JAGUAR 10.2, PANTHER 10.3 et TIGER 10.4.

 

Depuis LEOPARD 10.5, les choses ont encore évolué, car cette commande "update_prebinding" est devenue obsolète et a été remplacée par une opération de mise à jour des caches partagés "dyld". Il en est de même sous YOSEMITE. "dyld" est un lanceur dynamique responsable du chargement des frameworks, dylibs et bundles requis par un processus. Cette option permet de mettre à jour les caches utilisés par dyld et corrige parfois certains problèmes.

 

Vous pouvez par exemple lancer cette mise à jour des caches partagés "dyld" avec "Onyx" dans le cadre d'une maintenance de routine ("Automation") - (voir page "Entretien" sur ce site).